A l'instar d'Anne Lavondès, citant Alain Babadzan, on peut classer les dieux polynésiens en trois grandes catégories. Ainsi, les dieux pouvaient être :

 

" - principaux, responsables de la création du monde visible, ou ayant des attributions précises (dieux de la nature sauvage, de l'océan, des cultures vivrières, de la guerre, des artisans, etc.) ; ils pouvaient être invoqués ou vénérés par des groupes nombreux, sans liens de parenté connus;

 

- tribaux, et;

 

- familiaux : il s'agissait de chefs défunts et d'ancêtres divinisés."